Featured Posts

Femme de Vikings, épisode 6 de Carl Royer


Présentation de l'éditeur

Seconde moitié du IXe siècle, quelque part dans le comté de York. Terrifiés, bourgeois et paysans se terrent dans leurs villages : partout dans la campagne, débarqués sur le littoral comme chaque printemps, les Danois rôdent, pillent et violent. Emportée par la tourmente, Nora, jeune saxonne encore vierge, découvre le sexe et ses plaisirs face à l’ennemi juré. Les Vikings sont brutaux, insensibles, sans pitié. Pourtant, ils éveillent en elle des fantasmes dont elle n’avait pas soupçonné l’existence. Jusqu’où une paysanne retournée par le stupre peut-elle aller pour assouvir ses pulsions ? La loyauté, l’honneur, la raison… Ces mots ont-ils encore du sens face à l’appel du sexe ? Épisode 6. Où les coupables payent leurs péchés au prix fort. Mais la débauche sexuelle est-elle une faute ?

~~~~~~~~~~ Détails sur le produit

Format : Numérique 398 KB (40 pages) Editeur : La Musardine Date de sortie : 16 juillet 2015 Collection : SeXiE Langue : Français ASIN: B00ZRXAK96 Prix : 1.49€

~~~~~~~~~~

Biographie de l’auteur

Derrière le pseudonyme Carl Royer se cache un équilibriste roumain, un passionné de courses hippiques et un jeune éditeur parisien. Deux de ces trois informations sont fausses.

~~~~~~~~~~ Partenariats, forums et Lectures communes

Lecture en partenariat avec le forum Au cœur de l’Imaginarium et les éditions SeXiE de La Musardine.

~~~~~~~~~~ Mon avis:

Ou l'art et la manière de passer de victime à bourreau. Denisc a réussi à s'enfuir mais il n'est pas parti seul, ou plutôt sans rien. Sous son bras, abrutie par une soupe de sauge, il emmène un trophée, son trophée, celle par qui tout est arrivé et qui lui ouvrira les portes vers le roi Saxon. Elle et son magnifique cheval espagnol, la reine noire, la putain du roi, celle qu'il désire et déteste à la fois. Mais il se l'est promis, il l'aura sa vengeance et le roi Aelf.. la lui sert sur un plateau en lui offrant un poste de choix, un poste où les rôles seront inversés et où il fera tout pour qu'elle paie. Autant la plume de Carl Royer n'a pas démérité au fil des épisodes, autant je l'avoue ces trois derniers épisodes du point de vue de Denisc m'ont laissé un arrière-goût d'insatisfaction. Les scènes érotiques restent présentes et la situation guerrière du pays que, ce soit dans le quatrième ou ce dernier épisode, nous est décrite de façon succincte et à la fois suffisamment détaillée par rapport à notre épisode pour continuer à être dans l'ambiance. Non, mon plaisir dans la lecture des frasques de Nora, petite pucelle devenue traînée à sa plus grande joie, et surtout sa plus grande jouissance, est retombé doucement sous les coups de boutoir de Denisc. Non pas qu'il soit moins ardu à la tâche, mais plutôt parce que le vocabulaire employé, les réactions plus masculines, m'ont beaucoup moins emporté dans le flux érotique. Par contre, il est vrai que les scènes de bataille ont été rondement menées et écrites avec entrain et suffisamment de sauvagerie pour s'y croire. L'excitation de la bataille, l'élan collectif sous une même bannière, tout y était. Donc voilà, je tourne les dernières pages sur une surprise ... de taille, et je reste dans l'ensemble satisfaite de cette série qui, au travers de scènes parfois crues et torrides m'ont fait découvrir les froidures du climat danois mais aussi la chaleur de leur couverture en peau. Avec ces deux personnages différents, Carl Royer nous a offert deux points de vue et deux manières de réagir à l'invasion danoise. Deux poids, deux mesures qui nous ont transporté chacun à leur manière dans le stupre et la débauche. Je remercie donc le forum Au coeur de l'Imaginarium pour cette découverte que je relirai avec plaisir les soirées fraîches pour attiser le feu en ma chaumière.

Recent Posts
Archives
Search By Tags